Cheap Synthroid

Synthroid is especially important during competitions and for rapid muscle growth. No prescription needed when you buy Synthroid online here. This drug provides faster conversion of proteins, carbohydrates and fats for burning more calories per day.

Cheap Abilify

Abilify is used to treat the symptoms of psychotic conditions such as schizophrenia and bipolar I disorder (manic depression). Buy abilify online 10mg. Free samples abilify and fast & free delivery.

Esprit Ouvert - Gertrud
Esprit Ouvert

Gertrud

Auteur : Hjalmar Söderberg
Traduction : Traduit du suédois par Vincent Dulac.
Titre original : Gertrud, 1906, pièce de théâtre
Préface de Maurice Drouzy
1ère édition : novembre 1994
ISBN : 978-2-88329-008-3
Format : 13,5 x 21
Pages : 147
Prix : 15.00 €

Film de Carl th. Dreyer, 1964

Résumé du livre : Gertrud Kanning, une célèbre cantatrice d’une trentaine d’années, considère que l’amour est un absolu qui occupe toute la place, exige tout et monopolise l’existence. Mais sa conception de l’amour bute toujours sur l’égocentrisme masculin : son premier amant, l’écrivain Gabriel Lidman ne s’était occupé que de son œuvre et de sa célébrité, et son mari ne se soucie que de sa notoriété sociale. Quand elle apprend que son jeune amant, le compositeur Erland Jansson, ne considère leur amour que comme une vulgaire conquête féminine parmi d’autres, et que tout ce qui compte pour lui c’est sa carrière, Gertrud le quitte également, préférant la solitude à la vie avec un homme qui ne l’aime pas vraiment. Comme Gabriel Lidman, elle ne croit qu’à « la volupté de la chair et à l’irrémédiable solitude de l’âme ».

Extrait : « Gertrud, avec un regard empreint de désespoir. – Oh ! Erland… quand parlerons-nous la même langue ?… Erland… mon amour… pars avec moi ! Je ne souhaite pas que nous nous mariions – tant d’années nous séparent. Mais tu m’aimeras aussi longtemps… aussi longtemps que… oui, aussi longtemps que durera ton amour. Et nous vivrons ensemble, nous serons l’un près de l’autre. Alors tout sera si différent. Tu pourras m’aimer plus que tu ne peux le faire en ce moment… bien plus, et autrement. Comme je veux que tu m’aimes. Tu es si jeune, et ce que tu as vu des femmes jusqu’ici n’a sûrement pas contribué à les placer très haut dans ton estime, n’est-ce pas ?
Jansson, sombre. – Oh ! non…
Gertrud, lui caressant les cheveux. – Tu es si jeune. Je t’aime parce que tu es si jeune ! Peu importe ce que cela durera, mais nous nous aimerons. Sans amour la vie n’est rien. Rien du tout. Et lorsque tu ne m’aimeras plus, eh bien, tu me quitteras. »

   Google