Cheap Synthroid

Synthroid is especially important during competitions and for rapid muscle growth. No prescription needed when you buy Synthroid online here. This drug provides faster conversion of proteins, carbohydrates and fats for burning more calories per day.

Cheap Abilify

Abilify is used to treat the symptoms of psychotic conditions such as schizophrenia and bipolar I disorder (manic depression). Buy abilify online 10mg. Free samples abilify and fast & free delivery.

Esprit Ouvert -
Esprit Ouvert

Ma très chère

 

Auteur : Pierre de Dacie
Traduction : Lettres traduites du latin par François Rosso
Texte fondateur de la littérature suédoise
Titre original : Uita Christinae Stumbelensis, 1269-1288
Préface de Claude Lecouteux
1ère édition : mars 2002
ISBN : 978-2-88329-026-1
Format : 13,5 x 21
Pages : 158
Prix : 18.70 €

 

Résumé du livre : Né aux alentours de 1230 dans l’île de Gotland, située en mer Baltique, le dominicain Pierre de Dacie est le premier auteur à avoir donné à la Suède une œuvre littéraire d’une réelle ampleur. Vers sa vingtième année, Pierre entra au monastère des Dominicains de Visby. Il fit par la suite un séjour à Paris pour approfondir ses connaissances théologiques, où professait à cette époque saint Thomas d’Aquin, et à Cologne, dans la petite cité voisine de Stommeln, où sa rencontre avec Christine, une jeune béguine, lui inspira une biographie et surtout, une correspondance. Un lien très fort s’établit immédiatement entre le dominicain et Christine, à qui il rendit visite à seize reprises. Dans leur correspondance transparaît un sentiment intense où semble s’exprimer une autre dimension du lien unissant Pierre et Christine, et que l’on pourrait définir comme un amour plus terrestre, sublimé et transfiguré dans l’intimité religieuse.

Extrait d’une lettre : « J’ignore pour quelle raison le Seigneur a voulu unir par un lien d’amour unique deux êtres si éloignés dans l’espace, si dissemblables et inégaux, mais il est une chose que je puis affirmer avec certitude : il n’est rien de visible sur cette terre à quoi mon cœur se soit associé de lui-même et en lui-même, comme à votre cœur. En effet, si ceux qui s’aiment et se connaissent selon la chair deviennent un seul cœur et une seule chair, avec combien plus de force, combien plus d’harmonie le cœur et l’âme de ceux qui aiment Dieu et jouissent l’un de l’autre en Dieu se fondront-ils en un seul cœur et une seule âme dans le Seigneur ! Une telle union, je ne l’ai jamais connue avec personne qu’avec vous seule, car je vous aime absente comme je vous aime présente, dans la douleur comme dans les rires, dans la pauvreté comme dans la richesse – en un mot : sous quelque lumière que vous m’apparaissiez, à quelques outrages que vous soyez soumise, je reconnais toujours en vous ma fille et ma très douce amie… »

   Google