Cheap Synthroid

Synthroid is especially important during competitions and for rapid muscle growth. No prescription needed when you buy Synthroid online here. This drug provides faster conversion of proteins, carbohydrates and fats for burning more calories per day.

Cheap Abilify

Abilify is used to treat the symptoms of psychotic conditions such as schizophrenia and bipolar I disorder (manic depression). Buy abilify online 10mg. Free samples abilify and fast & free delivery.

Sponsored:

The best online shops in Italy:

Esprit Ouvert -
Esprit Ouvert

L'été dernier

 

 

Auteur : Raija Siekkinen
Traduction : Roman traduit du finnois par Pierre-Alain Gendre
Titre original : Saari, 1988
1ère édition : février 1997
ISBN : 978-2-88329-036-9
Format : 13,5 x 21
Pages : 125
Prix : 15.00 €

PRIX MIKA WALTARI, 1987 -

PRIX RUNEBERG, 1992 –

PRIX EINO LEINO, 1998

Résumé du livre : Cherchant l’isolement et la sérénité pour écrire, Paula, le personnage central du roman, ressent pourtant le besoin de faire venir dans son île l’homme qu’elle aime. Une tempête rend le retour sur le continent impossible, mais loin de les rapprocher, celle-ci révèle à Paula la précarité de l’amour…

Extrait : « Paula se mit à songer à l’endroit où elle se trouverait la semaine suivante. Il y aurait encore de la neige qui fondrait progressivement au soleil. Le matin, les rues seraient couvertes d’une pellicule de glace scintillante. Le soir, le ciel serait comme un vitrail bleu au-delà duquel brillerait le soleil, tandis qu’il ferait encore sombre de ce côté-ci. La lumière déployée dans le ciel n’atteindrait pas encore le sol. Pendant le jour, la neige fondante embaumerait l’air, les escaliers de bois sécheraient et les branches des arbres se déferaient de leur manteau de neige en se balançant dans le vent. Mais, la nuit, les rues et la neige durcie gèleraient à nouveau la clarté blême de la lune. « Parle-moi de toi, raconte-moi une histoire, » dit l’homme après un long silence. « Non, je ne sais pas, » dit Paula. Et regardant les arbres plantés à intervalles réguliers dans les champs, leurs cimes toutes égales, leurs silhouettes bien distinctes et leurs branches tendues vers le ciel, elle se souvint de quelque chose. « J’ai vécu sur une île l’été dernier, » dit-elle. « Eh bien alors, raconte-moi ça. » »

   Google